L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Signalétique du ras des pâquerettes

Comments Off
Posted by ms on 21 novembre 2016 at 21:08

Interloquée, à la mi-journée, comme je traversais le Montparnasse monde pour rejoindre Benoît Melançon, L’oreille tendue aux aguets de la vie parisienne ces jours-ci, par cette injonction à nous autres marcheurs assez inhabituelle.

Le texte et son mode impératif, pour commencer, quand le non verbal et impersonnel “Piétons traversée obligatoire” nous est malheureusement si familier. Pour ne rien dire de la notion d’ “en face”, toute relative et ne faisant pas le poids par les grands vents d’automne

Ensuite, le manque manifeste d’élévation de la mise en garde : approchez tête en l’air et vous vous prendrez les pieds dedans. Ce contre quoi est néanmoins censé vous prémunir le cône fluo avertisseur de danger, porte-pancarte de (mauvaise) fortune. D’une pierre deux coups, certes, mais il n’empêche : la voirie est tombée bien bas.

Both comments and pings are currently closed.

1 Comment

  • On 13 décembre 2016 at 11:23 Dominique Hasselmann said

    On nous donne des ordres, anonymement…

    Bientôt, les piétons seront obligés de porter des vignettes sur la veste ou la robe (cela rappellera des temps historiques), comme les voitures : fumeurs (marron), non conformes (arc-en-ciel), Juifs (l’étoile sur l’étole), Arabes (noir), Noirs (jaune), etc.

    Les cônes auront pris le pouvoir.

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale