L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Grands airs pour filets d’air

Comments Off
Posted by ms on 18 février 2018 at 20:39

Parmi les choses (assez nombreuses) que je ne peux m’empêcher de photographier quand j’en croise sur mon chemin dans la ville, il y a ces plaques ouvragées d’aération de caves que l’on rencontre au soubassement de certains immeubles. Si la plupart de ces dispositifs contrant le développement des moisissures en sous-sol se contentent d’être strictement fonctionnels, alignant sans prétention leurs rangées de petits trous ronds, il en existe aussi de plus ambitieux, exposant leurs découpes savantes. Ce sont ces plaques/grilles que j’engrange, celles qui se donnent de grands airs pour un filet d’air, en me demandant si s’exprimaient dans leurs dessins, à l’emporte-pièce, des fantaisies d’architectes ou si ces motifs ornementaux se choisissaient sur catalogues de tôliers métaliers, en prêt à poser.

Echantillon de ma collection avec effets tulipes et grappes de raisins.

Ajout du mardi 20 février : ce matin le blog ami “Pendant le week-end” vous en propose aussi (avec localisation et touche végétale)

Both comments and pings are currently closed.

3 Comments

  • On 19 février 2018 at 9:10 Dominique Hasselmann said

    Les moisissures ont donc fait proliférer ces plaques tout à fait “photographiques” : longue vie à elles – et continuez alors cette jolie collection !)…

  • On 19 février 2018 at 20:22 PdB said

    ce sont de beaux dispositifs comme vous dites, Employée, qu’on trouve d’ailleurs plutôt (me semble-t-il) dans les beaux quartiers (comme disent les Pinçon-Charlot) (un jour je fais une descente par là-bas – triangle d’or par là – et je vous en rapporte une ou deux) dès demain d’ailleurs, deux spécimens à vous offerts trouvés tout à l’heure rue de l’Université et de Verneuil, – s’ils vous plaisent je vous les envoie par la poste)(par mail veux-je dire) (il me semble me souvenir (ceci date du début des années 60 du siècle dernier) de certains qui pivotaient ainsi que de petites portes et donnaient accès à la cave pour y livrer le charbon)

  • On 19 février 2018 at 22:44 L'employée aux écritures said

    Les petites portes pour le charbon, je vois bien, mais le pivotement en revanche, je ne vois pas trop.

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale