L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

Mercredi 24 septembre 2014, à Lille, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, rencontre à propos du Patrimoine industriel comme enjeux littéraires. Lien et info en page Agenda

Le retour de la couturière

Comments Off
Posted by ms on 13 octobre 2012 at 3:41

Pour “Les Passagers de la nuit” de Thomas Baumgartner sur France Culture, à l’automne 2009 j’avais écrit une fiction brève (quatre fois cinq minutes à deux voix) Couture à domicile. C’était à quatre moments de leurs vies les confidences échangées par une couturière et sa cliente lors de quatre séances d’essayages, sur un quart de siècle (le troisième du vingtième pour être précise).

Depuis, j’ai rebrodé sur le thème, en modifiant les dates et en provoquant l’irruption, en cours de séances, de quelques autres personnages. Il existe ainsi deux autres versions du texte initial, avec plus ou moins de monde et des amplitudes chronologiques élargies ou resserrées.

Aujourd’hui, dans la collection “Ouvrez” des éditions publie.net, paraît en numérique l’une de ces versions sous le titre Couturière. Pour la découvrir et l’acheter – 1,99 euros seulement, avec forcément le format adapté à votre degré de modernité, vous pourrez la lire sur votre ordi relié à une imprimante, sur votre tablette  ou sur votre smartphone – c’est très simple. Et chez publie.net, les auteurs à découvrir ne manquent pas…

Vous ne risquez rien à essayer : j’ai enlevé toutes les épingles.

Filed under variétés
Both comments and pings are currently closed.

2 Comments

  • On 18 octobre 2012 at 21:00 PdB said

    Parfaitement, voilà une couturière qui m’intéresse, qui dit “c’est kif kif” (chez moi on ajoutait “bouricot” mais bon c’était plus au sud), on a hâte de voir des vraies acteurs nous montrer ce que le texte dit nous apportera… Employée, vous nous direz, mais voilà : à quand la couturière de cette Couturière ? (en tout cas, on l’aime)

  • On 20 octobre 2012 at 17:59 EMERY ANNE-MARIE said

    En deux temps trois mouvements, Couturière était sur ma Kindle; quel régal! tous ces mots et expressions qui étaient ancrés dans ma mémoire sont remontés et m’ont transportée chez toutes ces disparues que j’aimais tant; suaves, délicieux, ces bonds que tu nous fais faire de notre enfance à notre jeunesse et qui nous font vivre bien plus que la couture…Gratitude à toi et bon séjour à New York; Anne-Marie

Pingbacks / Trackbacks

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale