L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Ce qu’on voit en descendant du train à La Rochelle

Comments Off
Posted by ms on 14 octobre 2008 at 15:05

A peine à quai, L’employée aux écritures, qui s’y connaît en échafaudages de châteaux au delà des Pyrénées et autres tirages de plans sur la comète, tient à rendre publiquement hommage au travail des échafaudeurs de la gare de La Rochelle : leurs assemblages, à eux, tiennent debout.

 

 

Both comments and pings are currently closed.

6 Comments

  • On 14 octobre 2008 at 18:50 PdB said

    Ce qui fait que, au moins, voilà une employée bien accueillie… bon voyage

  • On 14 octobre 2008 at 23:25 Phileon92 said

    Très beaux luminaires sur les photos 2 et 4 !

  • On 15 octobre 2008 at 9:18 gilda said

    Belles photos, bien réussies.

    J’ai connu La Rochelle grâce à son festival de cinéma. Il y a 3 ans j’avais jeté toutes les économies que j’avais dans un court séjour (toutes les économies ça n’allait pas loin) de 3 jours 1/2 là-bas à l’automne. J’allais écrire selon les heures à la médiathèque ou de l’autre côté, la bibliothèque universitaire. Les conditions de travail de rêve et idéales.
    J’ai davantage avancé en 3 jours qu’en 3 mois chez moi avec ma vie chargée.
    Je croyais pouvoir encore compter sur ma meilleure amie, celle qui m’a fait écrire, et ça me portait, la tenais au courant alors que sans doute déjà elle s’était éloignée (mais je l’ignorais, attribuant son silence à un voyage en Inde que pour son travail elle effectuait).
    Peu après mon retour ma fille de “pas en forme” était passée à “sérieusement malade”, puis dangereusement. Et c’était le début d’une descente aux enfers, familialement.
    A présent elle va bien.

    Mais du coup La Rochelle et même si j’y suis retournée chaque été mais c’est différent, alors disons La Rochelle au bord de l’hiver, avec cette douceur que quand même il y fait, est resté comme mon dernier bon souvenir “avant” (ça donnait ça : http://gilda.typepad.com/vacances_et_cinema/2005/11/le_phare_au_caf.html).
    Merci par ce billet de m’y ramener un peu. Ça permet de souffler. Et peut-être de reprendre espoir (mais espoir de quoi ?)

  • On 16 octobre 2008 at 10:07 redonnet said

    Je ne reconnais pas La Rochelle, ses vieux murs et le vent sur les remparts…
    Cette vision “praxis du monde” n’est pas la mienne, mais elle la vaut bien, sans doute…

  • On 16 octobre 2008 at 11:42 ms said

    suite avec d’autres images à venir, c’était juste un avant-goût…

  • On 18 octobre 2008 at 14:33 F said

    oui, bravo pour les photos – ai vu pas mal de gares ces jours-ci, mais mon appareil-photo est tout fêlé et j’ai perdu le câble pour le relier à l’ordi, alors content que d’autres prennent le relais!

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale