L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

“Couteaux tirés” aux Passagers de la nuit

Comments Off
Posted by ms on 28 novembre 2010 at 2:12

Heureuse de voir programmer mardi 30 novembre par Thomas Baumgartner dans ses Passagers de la nuit, entre 23h et 23h30 (mais plutôt à la fin) mon texte Couteaux tirés, bien enrichi par la réalisation de Somany Na et l’interpétation de Tamar Baruch.

Une seule comédienne parce que contrairement aux dialogues Couture à domicile (une couture dont on pourrait bien reparler, après retouches, l’année prochaine…) et Non mais, t’as vu le tableau ? écrits déjà pour la même émission, cette fois il s’agit d’un monologue, mais mis en situation sonore. Nouveau format, adapté au nouveau format resserré de l’émission. (Mais attention quatre fois par an elle dure toute la nuit).

Quant à l’histoire, disons que, comme vous l’entendrez vous-même, la scène se passe dans une gare (mais pas celle que vous croyez) et que la voyageuse un peu énervée heureusement qu’elle prend le train et pas l’avion : avec trois couteaux dans son sac elle aurait des ennuis. Pas des couteaux de cuisine, des couteaux de spectacle, de ceux qu’elle a vus sans broncher pendant quinze ans visés sur elle par Monsieur, tous les soirs de la semaine et en matinée le dimanche. Quinze ans de couteaux, c’est long, surtout quand le partenaire vieillit mal et se permet des réflexions déplacées comme hier soir. Alors le premier train sera le bon et la remplaçante on lui souhaite bien du plaisir…

(Je ne trouve rien d’autre pour illustrer mon billet que ce coffret un peu ancien de couteaux de table)

Filed under à chaud
Both comments and pings are currently closed.

5 Comments

  • On 28 novembre 2010 at 8:13 denis montebello said

    Pour qui veut s’expédier à l’antique.
    Bonjour Martine.

  • On 28 novembre 2010 at 13:22 ms said

    Bonjour Denis, merci pour ce petit signe, occasion d’une précision : les couteaux sont suisses bien sûr

  • On 29 novembre 2010 at 14:08 PdB said

    Un 30 novembre, vers 6h45, ma fille aînée naquit : vous voyez, Employée au(x) Genre(s) (as-t-on jamais vu une femme lanceuse de couteaux encadrant de lames aiguës son mari ?) que cette date ne sera pas fortuite (après le restaurant, rdv vers 21h là où elle vit, sur un roulant tapis défilent des mets exotiques, sans doute si nous en avons fini, dans la voiture je programme cette émission)

  • On 30 novembre 2010 at 8:59 Dominique Hasselmann said

    Je note… et je regarde la cible.

  • On 6 décembre 2010 at 21:07 cjeanney said

    Mais qu’est-ce qu’elle est devenue la pauvre…? (peut-être, a travaillé en cuisine, a ciselé des herbes, ciboulettes, persil plat et coriandre avec ses 3 couteaux…)

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale