L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Flèche de tout bois, aujourd’hui encore

Comments Off
Posted by ms on 28 avril 2010 at 17:33

Forêt superbe

en son chaos de racines

la luxuriance vert cru des feuilles naissantes

les embrassements d’espèces altiers

le travail des hommes.

Filed under la vie tout venant
Both comments and pings are currently closed.

5 Comments

  • On 28 avril 2010 at 18:44 maryse hache said

    oui oui oui les bois les bois les bois / matière / couleur / odeurs / je sens presque le bois, le sous-bois et leur “luxuriance” , me souviens de “comme un délassement du métal” et goûte encore plus à la saveur de l’expression en entrant dans vos photos. merci

  • On 28 avril 2010 at 19:27 brigetoun said

    superbe – et vient ensuite le travail d’autres hommes pour vendre le résultat du labeur des arbres et des bucherons

  • On 28 avril 2010 at 21:17 PhA said

    Je me sens chez moi.

  • On 29 avril 2010 at 8:50 Bertrand said

    Magnifique tout ça, Martine !
    Fut un temps où j’étais un bûcheron…
    Mais la pénibilité cachait trop la forêt.

  • On 29 avril 2010 at 15:51 dominique macé said

    la forêt pour moi c’est un monde aussi étrange que la grosse racine. J’aime aussi regarder les arbres par en-dessous.
    merci pour ces photos

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale