L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Cinq fois (+ une) le camion

Comments Off
Posted by ms on 6 mai 2010 at 19:41

Avenue Victor Hugo, sa journée finie, le camion stationne toujours sensiblement au même endroit, sans pour autant être jamais exactement le même.

premier jour

deuxième jour

troisième jour

quatrième jour

cinquième jour

On pourrait, avec, jouer au jeu des sept erreurs (comme celui, quotidien, du Ouest France auquel nous étions abonnés quand j’étais petite – et la blague de Lariflette nous faisait bien rire aussi). Comparer systématiquement le camion de la veille à celui du jour

jusqu’au jour où

sans la brouette ce n’est plus du jeu.

Both comments and pings are currently closed.

8 Comments

  • On 6 mai 2010 at 20:04 cjeanney said

    le jeu maintenant : trouver la brouette, la chercher dans les rues (comme dans “Où est Charlie ?”), derrière les fenêtres, s’est-elle transformée en créature mythique, dragon pourvu d’une roue ou vouivre a deux manches…

  • On 6 mai 2010 at 20:25 ms said

    Merci Christine pour la suggestion : je n’avais pas pensé qu’on pouvait aussi jouer à cache-cache avec la brouette…

  • On 6 mai 2010 at 21:54 PhA said

    Et le quatrième jour, il inversa les pelles. (Si, je vous assure ; vous pouvez vérifier !)

  • On 7 mai 2010 at 8:15 ms said

    En voilà une, erreur, reste à trouver les 6 autres

  • On 7 mai 2010 at 9:45 jérôme W said

    entre le 1er jour et le deuxième jour, il y a un seau de plus (de 6 à 7) mais il manque un noir. Positif / négatif > (jeu du négatif qui a disparu avec le numérique)?

  • On 7 mai 2010 at 10:07 gilda said

    J’aime cette idée, je joue aussi souvent avec les chantiers. En ce moment mon quartier me sidère qui est en train de muer ou muter. Des tranchées, partout tout le temps. Des immeubles neufs. D’autres disparus, parfois comme par magie (deux semaines sans prendre une certaine rue et puis plouf, grande victoire du plus rien).

  • On 7 mai 2010 at 11:27 Zoë Lucider said

    En tout cas il y a aussi quasi régularité pour la voiture garée à l’arrière. Réjouissons nous, quand le bâtiment va, tout va!

  • On 8 mai 2010 at 14:35 HC said

    Très chouette. Tana Hoban n’est pas loin…
    H

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale