L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Archives for sans parole ou presque

Le ciel ce jour-là

Comments Off

comme si Rothko était passé par là


sept 8, 2018

Affaire de curseur

Comments Off

Marche avant. Marche arrière. Accélérer. Ralentir. Renverser la vapeur.

Comment savoir où placer le curseur ?

PS : au fait, 12 avril 2008 – 12 avril 2018, nous y sommes, L’employée aux écritures a 10 ans (malgré une certaine inconstance…), merci à vous d’être de l’aventure.

avr 12, 2018

Par la fenêtre

Comments Off

parfois l’incompréhensible.

mar 25, 2018

Neuf de plus (araignées de Louise)

Comments Off

Je mets à jour ma collection. Donc j’ajoute les neuf araignées de l’Ode à mère de Louise Bourgeois exposées en ce moment (jusqu’au 24 février) avec une belle sélection d’estampes, notamment sur tissus, à Paris, galerie Karsten Greve.

fév 3, 2018

Ma collection d’araignées (avec voeux)

Comments Off

La semaine dernière, visitant la réjouissante exposition Women House à la Monnaie de Paris (à voir jusqu’au 28 janvier), j’ai pu ajouter une araignée, façon Louise Bourgeois, donc maternelle, à ma collection. Une araignée du soir puisque je profitais de la nocturne du jeudi.

Elle a rejoint celle, de plein midi, soleil de juillet à la verticale, que j’avais délicatement attrapée à Bilbao,

celles collées au mur du Whitney, abritées du jour,

et celle tapie à Beacon, à la DIA Foundation.

Cela m’en fait donc cinq et je guette la prochaine, impatiente d’enrichir ma collection. Mes araignées toutes de bienveillance et moi vous souhaitons une heureuse année 2018.

jan 1, 2018

Il ne se passera rien

Comments Off

Je vous en réponds. Comptez sur moi. Les débordements et tout ce qui couve, je vous étouffe ça vite fait bien fait.

J’ai tout prévu.

sept 16, 2017

Association d’images, association d’idées

Comments Off

C’est comme ça : cette poêle salement amochée chue, un de ces jours derniers, sur le trottoir de la rue Saint-Jacques (sous les fenêtres de la résidence étudiante de l’école des Mines

m’a irrésistiblement rappelé cette installation photographiée (avec mes excuses à l’artiste, pas en entier, seulement un bout de table, tout ne rentrait pas dans mon téléphone) lors de ma visite de la récente et passionnante exposition Kollektia !Art contemporain en URSS et en Russie, 1950-2000.

“La Cène”, Andrei Filippov, 1989.

mai 10, 2017

Art et manière de dire et (d’inter)dire

Comments Off

A tout prendre, j’aime encore mieux que l’on me dise comme ceci

plutôt que comme cela

que je ne dois pas marcher sur la pelouse.

avr 9, 2017

Sur tous les tons, piétons

Comments Off

Comminatoire (comme qui dirait au chien : “au pied” !)

au pas de charge (pas les deux pieds dans le même sabot)

sans paroles (repeint en rose : comprenne qui pourra)

vous laissant désorienté (ne sachant quel parti prendre : gauche ? droite ?)

ou planté sur le trottoir


Et même en peinture, même au singulier, à croire qu’ils ne peuvent pas nous voir. Nous, piétons, tanguons sans repos d’un bord à l’autre, chassés de pancarte en pancarte, ni au revoir ni merci.

PS 1 : Ce n’est pas la première fois que L’employée aux écritures s’émeut de ces injonctions contradictoires mais il lui semble que ça ne s’arrange pas, loin de là.

PS 2 : Les commentaires sont fermés pour cause d’avalanche récente de spams.


mar 25, 2017

Aire tertiaire (allégorie)

Comments Off

avec ballade de pendus

mais ça n’a plus rien à voir.

fév 10, 2017

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale