L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Poétique chiffrée de la voirie

Comments Off
Posted by ms on 23 septembre 2015 at 19:58

Du bitume

les jours de rapiéçage

qu’ils s’ impriment

sous nos semelles molles

je n’y avais jamais pris garde.

Both comments and pings are currently closed.

5 Comments

  • On 25 septembre 2015 at 8:59 PdB said

    jolis graphismes qui font un peu penser aux dates des journaux (et si, au lieu de chiffres elles étaient faites de lettres, ces dates…?) (on voit que vous êtes sur le pont, “au taquet” dans l’observation de nos rues Employée, et tant mieux…!)

  • On 25 septembre 2015 at 12:40 ms said

    En toutes lettres, cela me semble difficile pour les tous petits rafistolages, mais certains ont pensé à dater ainsi en toutes lettres leur journal. J’en connais (vous aussi sans doute).
    Les dates en chiffres sur le bitume m’ont aussi fait penser au travail journalier d’On Kawara : quelque chose dans le graphisme.

  • On 28 septembre 2015 at 23:57 Gilda said

    Tiens, c’est marrant pour ma part j’en ai toute une collection (et depuis déjà longtemps)

  • On 29 septembre 2015 at 7:35 Dominique Hasselmann said

    Sans ces dates, comment le bitume tiendrait-il le choc du temps ?

  • On 29 septembre 2015 at 8:36 ms said

    @Gilda : moi je crois que je voyais les chiffres mais je n’ai pris que vraiment tardivement conscience, la semaine dernière, qu’ils correspondaient à des dates…

    @Dominique : maintenant que j’ai repéré cela je procède à des comparatifs d’usure…

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale