L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Grand art new-yorkais de l’échafaudage

Comments Off
Posted by ms on 11 avril 2014 at 21:33

Quand on marche sur la High Line à New York en ce moment, la remontant du Sud vers le Nord – l’Hudson donc coulant à main gauche – on vient buter au bout des rails sur un chantier à l’échelle de tout ce qui se fait dans cette ville. Un chantier bien échafaudé : au point que l’on ne voit ni même ne devine quoi que ce soit de ce qu’ils fabriquent ou réparent derrière. On aura la surprise quand on y retournera – parce qu’à peine rentrée de mon troisième séjour en quatre ans dans cette ville je ne pense qu’à y repartir.

Comme je photographiais le savant assemblage, ma voisine de rambarde faisait de même et répondait, en substance et en VO, au compagnon qui lui demandait pourquoi elle saisissait cette image : If you ask me the shape of my mind, it looks like this.

Je ne crois pas mon esprit aussi confus ni aussi anguleux mais j’aime bien l’idée que le réseau de nos connexions neuronales tiendrait un peu de cette profusion. Et puis cela me rappelait la gare de La Rochelle en d’autres temps ; moi je photographiais par amour des beaux échafaudages et en hommage au travail des échafaudeurs.

Je m’étais d’ailleurs amusée, quelques jours plus tôt, visitant l’exposition Marville du Metropolitan Museum d’y découvrir la coupole du Panthéon parisien tout échafaudée lors des travaux de restauration consécutifs à la guerre de 1870, juste comme elle l’est actuellement, moins le capuchon blanc.

Filed under New York City
Both comments and pings are currently closed.

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale