L'employée aux écritures

le blog de Martine Sonnet – ISSN : 2267-8735

RSS Feed

"Le problème de la nuit reste entier. Comment la traverser, chaque fois la traverser tout entière ?" Henri Michaux

Le marchand qui ne manque pas d’air

Comments Off
Posted by ms on 2 décembre 2012 at 18:46

Des coups d’épingle, un jour, aboliront  son commerce plus sûrement qu’un coup de dé le hasard.

Both comments and pings are currently closed.

6 Comments

  • On 2 décembre 2012 at 19:19 Dominique Hasselmann said

    Si tu connais une couturière bien outillée…

  • On 2 décembre 2012 at 19:39 ms said

    Une qui ne manque pas de piquant, dans le genre de la mienne ?

  • On 2 décembre 2012 at 20:00 Dominique Hasselmann said

    Je pensais évidemment à elle (normalement elle doit avoir une trousse avec tout un tas d’aiguilles de différents calibres, avec même des trous enfiler des fils parfois humectés pour qu’ils rentrent plus facilement dans le chas…).

    (Au fait, tu pourrais mettre le lien direct sous “Couturière” dans ton “Vient de paraître” en haut de la page !)

  • On 2 décembre 2012 at 22:08 ms said

    Pour le lien dans le bandeau, j’y pense bien, mais il faudrait sans doute passer en code et j’avoue une certaine paresse avec ces choses…

  • On 3 décembre 2012 at 0:27 PdB said

    ça marcherait aussi avec une tige de huit…(allumée évidemment)(c’est beau comme de l’antique, cette exposition)

  • On 3 décembre 2012 at 14:18 Emery Anne-Marie said

    Tellement mignon que beaucoup de gamins ont sans doute demandé un ticket de manège; çà donne envie de faire un tour dessus;
    bien à toi Anne-Marie

Rubriques du blog

Recherche

Archives du blog depuis avril 2008

Sur Twitter

tous textes et photos copyright Martine Sonnet, sauf mention spéciale